zooschweiz - Verein wissenschaftlich geleiteter zoologischer Gärten der Schweiz
zoosuisse - Association des parcs zoologiques suisses gérés de façon scientifique

Qui sommes-nous? Notre mission

Les animaux sauvages des zoos sont les ambassadeurs de leurs congénères menacés

Animaux, êtres humains et plantes constituent une trame d’organismes vivants interdépendants. La vie et la survie sur cette planète dépendent d’une exploitation écologiquement durable par l’homme. Pourtant, les habitats naturels subissent une pression toujours plus forte. La nature est menacée et, avec elle, le règne animal. Les animaux sauvages gardés dans les parcs zoologiques sont les ambassadeurs de leurs congénères en liberté. Par une aide tant active que financière, mais aussi par l’intermédiaire de la formation et de la recherche, les neuf parcs zoologiques regroupés au sein de l’association zoosuisse fournissent une contribution importante à la protection de la nature en Suisse et dans le monde. Les visiteurs des parcs zoologiques, fascinés par l’élégance, la beauté et le rayonnement des animaux, ressortent émotionnellement touchés de leur visite. C’est à notre avis une condition essentielle pour qu’eux aussi soient disposés à s’engager en faveur de la protection de la nature et des animaux. Aucun film documentaire, aussi bon soit-il, ne peut se substituer à cette expérience animale réelle. Les parcs zoologiques bien gérés sont des institutions sociétales importantes en vue d’améliorer le comportement humain à venir avec les animaux et la nature.

Les membres de zoosuisse mettent en œuvre la stratégie de protection de la nature des zoos du monde de la WAZA (World Association of Zoos and Aquariums), en prenant un rôle actif dans la protection de la nature et des espèces au sein des parcs zoologiques comme à l’extérieur, en fournissant un espace aux espèces animales menacées et en les gardant de manière exemplaire, en permettant au public de vivre des expériences avec les animaux, en acquérant et publiant des nouvelles connaissances et en protégeant de même qu’en contribuant à protéger les espèces menacées et leurs habitats.

Manchot royal/Königspinguin, Zoo Zürich. Photo: Zoo Zürich

 

La qualité des détentions d’animaux 

Les membres affiliés à zoosuisse s’engagent à mettre en place des détentions d’animaux de qualité élevée, qui se basent tant sur les connaissances actuelles en matière de biologie pertinentes pour les parcs zoologiques, issues de la recherche sur le terrain, de la médecine vétérinaire et d’autres sciences et ainsi tienne compte des besoins des animaux et des préoccupations de la protection des animaux. La qualité des détentions d’animaux dépasse largement les prescriptions légales minimales et se base sur le bien-être des animaux qu’hébergent les zoos. Les conditions permettant de l’atteindre sont par exemple une structuration et une taille de l’espace, de même qu’un climat, un affouragement et une garde dans une structure sociale qui soient adaptés à l’espèce et qui correspondent aux besoins des animaux. Les parcs zoologiques s’engagent à vérifier en permanence leurs détentions animales et, en cas de besoin, à les adapter aux nouvelles connaissances.

Gorille des plaines de l’Ouest/Westlicher Flachlandgorilla, Zoologischer Garten Basel, Foto: Torben Weber

 

zoosuisse et la stratégie pour la protection de la nature et des espèces

L’association zoosuisse regroup les jardins zoologiques de Suisse gérés scientifiquement, dans le but de faire connaître le rôle important des zoos au 21ème siècle auprès du public et des autorités, et de promouvoir leur mission d’interface entre le monde naturel et leurs visiteurs. zoosuisse s’engage également dans la conservation de la nature, en soutenant des projets concrets et spécifiques.

Les critères de sélection des projets sont définis de manière précise:
– Les projets doivent représenter un lien direct entre le monde des jardins zoologiques et les espèces à protéger.
– Dans l’idéal, les projets soutiennent des espèces présentes dans les jardins zoologiques de Suisse et qui font l’objet de programmes de reproduction.
– En l’absence de tels programmes, la préférence est donnée à des projets jouant le rôle de catalyseur pour leur mise sur pied.
– La préférence est donnée à des espèces indigènes, avec des projets de conservation sur le territoire helvétique, sans que cette règle soit absolue.
– Les fonds versés par zoosuisse doivent en premier lieu couvrir des actions et des besoins matériels concrets dans le cadre d’un projet de conservation (logistique, infrastructure, analyses génétiques, transports, etc.) mais peuvent également couvrir, dans une moindre mesure, des frais de réunions, voire des petits mandats, ou encore des frais de publication.
– Les projets peuvent couvrir des besoins financiers s’étendant sur une ou plusieurs années.
– Les projets encouragés par zoosuisse doivent être accompagnés par l’association au plan de la communication depuis le début jusqu’à la fin. Dans les médias et le public, zoosuisse doit être perçu comme en étant l’acteur central.

Bison d’Europe/Wisent, Natur- und Tierpark Goldau. Photo: Roger Graf

 

Membres de zoosuisse