zooschweiz - Verein wissenschaftlich geleiteter zoologischer Gärten der Schweiz
zoosuisse - Association des parcs zoologiques suisses gérés de façon scientifique

Loi sur la chasse

27 septembre 2020:

La Loi sur la chasse a été rejetée avec près de 52% de NON !

La révision de la Loi fédérale sur la chasse et la protection a largement dépassé l’objectif initial d’une approche pragmatique du loup. Un travail législatif commencé comme une révision partielle modérée aurait mis en danger la protection des espèces dans leur ensemble après le travail insuffisant du Parlement et aurait conduit à un résultat déséquilibré. La nature, les mammifères et oiseaux protégés et le bien-être des animaux auraient été soumis à une pression encore plus forte. Seul le référendum contre cette loi sur la chasse ratée a permis de créer une nouvelle loi avec le sens des proportions et pour la protection contemporaine de la biodiversité indigène. En collaboration avec Pro Natura, WWF Suisse, BirdLife Suisse et Gruppe Wolf Schweiz, zooschweiz/zoosuisse a lancé le référendum.

 

Le tétras-lyre peut toujours être chassé. Foto: shutterstock

 

 

30 juin 2021

Le Conseil fédéral adopte la révision de l’ordonnance sur la chasse

Le 30 juin 2021, le Conseil fédéral a adopté la révision de l’ordonnance sur la chasse (OChP), dont l’entrée en vigueur est prévue au 15 juillet 2021. Il met ainsi en œuvre deux motions qui exigeaient que l’OChP soit adaptée dans les limites de la loi sur la chasse (LChP) en vigueur à la suite du refus par le peuple en septembre 2020 de la révision de celle-ci. Les cantons pourront désormais intervenir plus rapidement dans les effectifs de loups. En outre, la révision prévoit un renforcement de la protection des troupeaux, laquelle permet de prévenir les conflits.

En vertu de l’OChP révisée, les meutes de loups pourront être régulées dès lors que dix moutons ou chèvres auront été tués. Le seuil de dommages est actuellement de quinze animaux. Comme jusqu’ici, une attaque ne pourra être comptabilisée que si l’exploitant avait pris au préalable des mesures de protection des troupeaux (clôtures ou chiens de protection). Le seuil de dommages est en outre précisé pour les grands animaux de rente, comme les vaches, les chevaux, les lamas et les alpagas : deux animaux tués suffiront pour justifier une intervention dans la meute.

Le seuil de dommages sera également abaissé de quinze à dix moutons ou chèvres tués en cas de dégâts causés par un loup isolé, à condition que des mesures de protection des troupeaux aient été prises au préalable. S’agissant des vaches, des chevaux, des lamas et des alpagas, deux animaux tués seront nécessaires pour qu’un canton puisse ordonner le tir du loup. Dans les régions jusqu’à présent épargnées par les loups, le seuil de dommages sera désormais fixé à quinze animaux de rente tués en un mois (contre 25 jusqu’à présent) et à 25 en quatre mois (contre 35). Les attaques d’animaux non protégés pourront être comptabilisées à ce titre.

Avec cette révision de l’OChP, le Conseil fédéral renforce par ailleurs la protection des troupeaux. En effet, une protection des troupeaux efficace permet d’éviter le tir de loups. La Confédération soutiendra davantage de mesures, comme le renforcement électrique des clôtures de pâturage à des fins de protection contre les grands prédateurs, et octroiera des moyens financiers plus importants à cette fin. L’indemnisation des cantons pour des mesures spécifiques sera ainsi augmentée. En outre, le Conseil fédéral précise dans un nouvel article les mesures raisonnables de protection des troupeaux. Toutefois, la protection des troupeaux continuera de relever de la responsabilité des exploitants. La Confédération soutiendra financièrement ces mesures.

Le 30 juin 2021, le Conseil fédéral a adopté la révision de l’OChP, dont l’entrée en vigueur est prévue au 15 juillet 2021, au début de la saison d’estivage. Cette révision respecte le résultat de la votation populaire sur la révision de la LChP et ne prévoit pas de régulation du loup à titre préventif. La compétence en matière d’intervention dans les meutes incombera toujours à la Confédération.

 

Contact 

François Turrian, BirdLife Suisse, 079 318 77 75, francois.turrian@birdlife.ch

Océane Dayer, WWF Suisse, 076 615 71 70, oceane.dayer@wwf.ch

Isabelle Germianier, Groupe Loup Suisse, 079 652 28 49, romandie@gruppe-wolf.ch